Bulletin

Fermeture de services d’urgence 

Le SCFP 4848 a fait quelques commentaires suite à l’annonce d’une réduction des heures aux services d’urgence de six hôpitaux ruraux du Nouveau-Brunswick.  En raison de l’appui massif de la population et des travailleurs dans l’ensemble de la province, “ces réformes des soins de santé” sont maintenant mises en attente jusqu’à ce que soient recueillies des données supplémentaires et qu’un meilleur plan d’action soit mis en vigueur. Ne vous fiez  pas aux apparences, le gouvernement considère encore la réduction des services dans les régions rurales du Nouveau-Brunswick.

Les réformes présentées auront un impact direct sur les opérations courantes de notre service ambulancier.  Il faut aborder la question du vide potentiellement occasionné par lesdites fermetures sur la prestation de nos services et les besoins des membres avant qu’il n’y ait  fermeture de services d’urgence ou réduction d’heures et/ou services.

A l’exception de quelques régions, chez Ambulance NB (ANB), le potentiel des ambulanciers paramédicaux en soins avancés (APSA) n’est pas exploité au maximum.  Ce niveau de soins est perçu comme étant un élément essentiel aux soins pré-hospitaliers par d’autres juridictions au Canada et globalement.  La province du Nouveau-Brunswick compte environ 80 ambulanciers paramédicaux immatriculés en soins avancés. ANB pourrait assurer un service médical accru aux communautés rurales si elle modifiait son modèle de prestations de service en permettant aux APSA de mettre en pratique l’ensemble de leurs connaissances partout où ils travaillent. Un tel changement contribuerait également à réduire la charge de travail actuelle quotidienne à laquelle sont confrontés les APSA pratiquant dans les centres urbains.   En permettant tout simplement à tous les APSA d’exercer leur profession sans restriction, l’accès aux interventions médicales d’urgence serait amélioré pour les Néo-Brunswickois résidant à l’extérieur des centres urbains.

Les ambulanciers paramédicaux en soins primaires (APSP) sont à la base de tout service médical d’urgence (SMU). ANB a recours aux APSP pour prodiguer des soins exceptionnels, et ceux-ci exercent leur profession sans restriction. Les APSP sont dûment formés et traitent efficacement toutes les urgences médicales. Le niveau de soins que procurent les APSA complète ou s’intègre aux soins prodigués par les APSP dans plusieurs cas.

Avant de procéder, on espère qu’à l’avenir le gouvernement consultera avec tous les intervenants, y compris notre section locale en ce qui a trait aux changements touchant notre profession.  Afin de se préparer davantage aux réformes souhaitées par le gouvernement, le SCFP NB sera l’hôte d’un Sommet sur la santé “afin de bâtir une coalition formée d’intervenants communautaires prêts à protéger notre système de soins de santé contre les attaques et les déclassements, sous quelque forme que ce soit”.  Ce sommet, ouvert à la population, est fixé au 14 mars à Moncton.

Négociations

Norma Robinson, Présidente du SCFP 1252, a envoyé un bulletin d’information concernant les négociations. Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à faire la lecture de celui-ci sur la page Facebook du SCFP 4848.

L’offre salariale de notre employeur (le gouvernement) est de 0.25% tous les six(6) mois – ce qui équivaut à 2% sur 4 ans!   Le gouvernement offrira jusqu’à 1% par année si nous cédons quelque chose en retour (congés de maladie, allocation de retraite, etc.)

Depuis 1963, le SCFP s’est opposé à ce genre de négociation, nommée “négociations avec concessions” – ce qui signifie que nous renonçons à nos avantages sociaux pour des salaires.   En 2004, le SCFP National a entamé des changements en guise de riposte puisqu’en fin de compte, les travailleurs sont toujours perdants.Je peux vous garantir que cette absence de rémunération n’est considérée par aucun  membre du comité de négociation. Et en tant que tel, le comité a quitté la table pour passer à la prochaine étape du processus, c’est-à-dire qu’une demande de conciliation soit présentée par le SCFP 1252.

Je comprends que quelques membres de notre section locale ne s’intéressent pas à ce que le SCFP 1252 pourrait faire; mais il faut se rappeler que nous sommes membres de la section locale 4848 du SCFP 1252 jusqu’à avis contraire. Ces offres salariales médiocres du gouvernement guettent chaque employé de la fonction publique, non seulement les membres du SCFP 1252 ou du SCFP, mais TOUS les employés de la fonction publique et il est de notre devoir à  TOUS de riposter.

A chaque année, et depuis plus de 8 ans, les employés de la fonction publique ont perdu du terrain par rapport à l’augmentation annuelle du coût de la vie! Quant aux travailleuses/ travailleurs paramédicaux et aux répartitrices/répartiteurs, nous sommes bien conscients d’avoir écopé de responsabilités supplémentaires, et ce sans compensation. Le temps est venu pour le gouvernement d’agir s’il apprécie vraiment les services que nous assurons.

Je vous encourage tous à demeurer informés de toute correspondance et réunions futures et de vous impliquer au niveau des prochaines étapes du processus de négociation.

Heures additionnelles – Ambulances

Ambulance NB a fait l’ajout d’heures pour les ambulances à Moncton, Fredericton et Saint John.  Nous anticipons que cette augmentation d’heures contribuera à réduire  la diminution de la couverture dans les zones avoisinantes.

Par conséquent, 30 postes permanents additionnels ont également été créés pour nos membres.

Plaintes devant la Commission du travail et de l’emploi 

Pour le moment, la section locale n’a reçu aucune information supplémentaire, à savoir quand auront lieu les audiences pour les plaintes déposées auprès de la Commission du travail et de l’emploi.  Le Conseil exécutif veillera à informer tous les membres des développements à cet effet.

Travail du Conseil exécutif 

Le 7 février, le Conseil exécutif restreint (président, vice-président, secrétaire archiviste et secrétaire-trésorier) ont rencontré l’employeur à son bureau de la rue John afin de discuter des développements et enjeux, actuels et futurs. La dernière rencontre officielle avec l’employeur a eu lieu le 27 novembre 2019.  Comme d’habitude, votre Conseil exécutif continuera de travailler au nom de chaque membre et de la section locale.

Le comité patronal-syndical tente de fixer leur prochaine rencontre vers la fin mars. Nous demandons à tous les membres de continuer à nous faire part de leurs inquiétudes afin que le comité puisse les aborder avec l’employeur.

Encore une fois, je vous remercie tous pour votre service et votre désir de travailler pour nos communautés. Si vous avez des inquiétudes ou problèmes qui doivent être adressés, veuillez m’en informer ou votre président régional.

Respectueusement,

Andrew McLean
Président, Section locale 4848