Démission

J’aimerais déclarer ce qui suit en ce qui a trait au message émis récemment.

À titre de dirigeants élus par nos pairs, tous les membres du Conseil exécutif, anciens et actuels, ont toujours travaillé avec comme objectif le meilleur intérêt de notre section locale ainsi que l’amélioration de celle-ci.

Étant donné qu’à l’origine l’entente collective a été conçue pour travailler dans un contexte hospitalier, il fut décidé de créer un groupe formé de travailleuses/travailleurs paramédicaux et de répartitrices/répartiteurs afin de rencontrer la direction régulièrement pour discuter des enjeux directement liés à notre milieu de travail tout en respectant l’entente collective et l’agent négociateur.

Au cours des douze dernières années, votre Conseil exécutif a réussi à obtenir des protocoles d’entente hors du cadre de l’entente collective afin d’améliorer nos relations de travail avec ANB. Il a également exercé des pressions avec succès auprès du gouvernement pour que des changements soient apportés au Plan linguistique stratégique.

Nous avons continué de traiter avec le gouvernement en ce qui a trait aux augmentations salariales et pour atténuer la crise en matière de rétention et recrutement mais nous avons dû faire face à un gouvernement qui n’était pas intéressé par ça.

En ce qui concerne notre dernier message relativement aux mesures de reclassification, réduire au silence notre voix signifiait que nous n’aurions plus la possibilité de discuter par le biais de rencontres patronales-syndicales ou obtenir des protocoles d’entente puisque ceci n’existe pas sous la structure actuelle du SNB (NBU).  Nos protocoles d’entente actuels appartiennent à la Section locale 4848 et devront être négociés pour exister sous le SNB (NBU).

Nous avons toujours fait de notre mieux pour offrir la meilleure représentation à nos membres.

Nous ne sommes pas en faveur de changements apportés à tout projet de loi qui, à l’avenir, auraient un impact négatif sur le pouvoir de négociation pour tous ou toute section locale.

Nous voulons continuer de représenter tous les membres jusqu’à ce que nous n’en ayons plus l’autorisation.

Des lettres de démission ont été envoyées au SCFP par le président Greg McConaghy et le président régional de l’Est, Pat Hepditch. Ces lettres ont été acceptées.

Selon les Statuts, toute autorisation que possède le président est par conséquent transférée à Andrew McLean, vice-président de la section locale.Je sais que les autres membres du Conseil exécutif continueront d’appuyer les besoins des membres au jour le jour.

Merci pour votre appui au fil des ans.

En solidarité,

Andrew McLean,
Président, Section locale 4848