Président – Media –

À titre de Président de la Section locale 4848 du SCFP, j’ai l’honneur de représenter plus de 850 membres.Nous sommes les travailleuses/travailleurs paramédicaux et répartitrices/répartiteurs au service d’Ambulance  Nouveau-Brunswick.Lors de moments difficiles, les Néo-Brunswickois comptent sur notre présence comme travailleurs de première ligne.

En riposte aux nombreux et récents évènements concernant le délai d’intervention du service ambulancier dans l’ensemble du Nouveau-Brunswick, la population doit venir en aide aux travailleurs paramédicaux et aux répartiteurs pour remédier à la situation.  Au cours des dernières semaines, nous avons approché tous les chefs de partis politiques provinciaux afin de leur proposer nos solutions face à cette crise imminente qui a récemment capté l’attention sur la scène politique au Nouveau-Brunswick.

Premièrement, nous exigeons que la décision arbitrale du Professeur John McEvoy soit appliquée immédiatement.   Celle-ci ordonnait à Ambulance NB d’examiner dans quelles régions le besoin de travailleurs paramédicaux bilingues ne s’applique pas et d’assouplir  ses exigences d’embauche linguistiques pour ces régions.Ceci permettrait aux travailleurs paramédicaux, qui n’ont pu décrocher d’emplois permanents avec avantages sociaux, d’obtenir un emploi permanent et par conséquent aurait un effet direct sur le recrutement et la rétention.

Deuxièmement, nous demandons que les salaires des travailleurs paramédicaux soient ajustés sur-le-champ pour compenser nos membres en raison du travail exigeant qu’ils accomplissent jour après jour.  Plusieurs gens ignorent que les travailleurs paramédicaux au service d’Ambulance NB sont considérablement sous-payés pour le travail qu’ils effectuent alors que leur salaire de base se situe à 50,000$, soit beaucoup moindre que d’autres premiers répondants et professionnels de la santé avec qui ils collaborent étroitement à chaque jour.Nous avons demandé un ajustement immédiat de 23% pour faire en sorte que le salaire des travailleurs paramédicaux atteigne 62,000$.  Nous croyons que ceci favoriserait,  de façon immédiate, le recrutement de travailleurs paramédicaux d’ailleurs et encouragerait  les gens à suivre la formation dans nos institutions.

En terminant, notre dernière recommandation serait d’augmenter le nombre d’ambulances de 10%,  soit 14 ambulances additionnelles situées à des endroits stratégiques dans l’ensemble de la province permettant ainsi aux ambulances dans les régions rurales de demeurer en place plutôt que d’être constamment retirées pour offrir une couverture aux centres urbains ou compléter des transferts de patients.

Nous sommes conscients que le Nouveau-Brunswick traverse des temps très difficiles. Toutefois, nous croyons que l’application immédiate de ces mesures pourrait répondre aux problèmes liés aux délais d’intervention prolongés.Alors, nous demandons un engagement de tous les partis politiques afin que ces mesures soient mises en œuvre promptement.  Nous demandons à la population de communiquer avec leurs députés pour leur demander d’appuyer lesdites mesures.La vie des gens en dépend.

Greg McConaghy
Président
SCFP L4848
Syndicat du Paramédics et Répartiteurs